La Croix Rousse : du parc de la Cerisaie au Gros Caillou

Il fait beau, pas encore trop chaud même si le soleil est levé depuis déjà quelques heures : le temps idéal pour une petite balade sur le plateau de la Croix Rousse dans le 4° arrondissement de Lyon.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous amener du parc de la Cerisaie, que longe la rue Chazière, jusqu’au Gros Caillou. J’espère que la balade vous plaira…

Le parc de la Cerisaie s’étant sur près de 4 hectares sur le flanc ouest de la colline de la Croix Rousse. Il domine la Saône et le quartier de Vaise (Lyon 9°). Outre un très beau parc paysagé et de multiples sentiers pour les coureurs à la fraîche, le parc renferme deux trésors : la villa Gillet et la dernière vigne de Lyon.

La première, construite entre 1911 et 1913 par l’architecte Joseph Folléa, est la demeure de la famille Gillet dont les usines étaient basées juste en dessous : quai Serin, renommé depuis quai Gillet. La fortune de cette famille vient de l’invention du père, François Gillet, qui créée la teinture « noir impérial » pour la soierie lyonnaise. De teinturier à chimiste avec l’intégration de toute la chaîne de production textile, la famille Gillet devient une figure incontournable de l’industrie lyonnaise. En 1929, leur histoire se mêle à celle de Rhône Poulenc. La villa accueille aujourd’hui un centre culturel qui, entre autres choses, organise les Assises Internationales du Roman.

Le second trésor est une vigne entretenue par la République des Canuts. Plantée en 1986 à l’initiative de Gabriel Caillet, alors maire du 4° arrondissement de Lyon, elle est jumelée avec la République de Montmartre. Ce sont 300 pieds de Gamay qui produisent quelques 500 pots lyonnais par an…

Quelques pas plus loin, nous traversons le boulevard de la Croix-Rousse et nous enfonçons dans le haut des pentes (Lyon 1° : c’est le boulevard qui délimite le 1° et le 4°)…

Les Chartreux, institution lyonnaise réputée pour l’excellence de sa scolarité, nous accueille avec son dôme rue Pierre Dupond. Il est plus facile de photographier ce dernier depuis la colline d’en face et notamment depuis les jardins de l’évêché derrière Fourvière.

En revenant sur le boulevard, nous tombons sur le marché de la Croix Rousse. J’aime m’y promener : les couleurs, les odeurs, les cris des forains et des producteurs… il y règne une atmosphère à la fois feutrée et bon enfant. Ici, on vient de loin pour faire ses commissions chez SON marchand. Tous les jours sauf le lundi, c’est facile à retenir ! Mardi et samedi, les forains s’installent de l’autre côté du boulevard pour le non alimentaire (attention au stationnement !!!), et samedi, le marché est orienté bio… de quoi satisfaire tout le monde.

Autant le boulevard est agité, autant les rues adjacentes sont calmes. Contraste entre les rues commerçantes et ce joli parc qui domine Lyon (le toit des Canuts). Ici, on prend son temps ! On admire… chut…

Si vous aimez bien boire et bien manger, arrêtez-vous ici ! Le choix est large, éprouvé, pas de mauvaises surprises !

Personnellement, j’aime bien les terrasses du Grand Café de la Soierie, du Chanteclerc, et du bistrot Canaille. Un peu plus loin, côté boulevard, l’écaillé du Jutard est vraiment très sympathique. J’ai un petit faible pour la cuisine des Septs Péchés du Plateau…

Et voilà, la balade touche à sa fin… snif !

Vous vous demandez peut-être ce que fait ce gros bloc de pierre, là, tout seul. Et vous vous demandez peut-être pourquoi les lyonnais en font tout un plat ? Et ben c’est pas compliqué ! Quand Lyon n’existait pas encore, les glaciers des Alpes venaient jusque là (cf les plaines autour de Lyon). Ce bloc morainique a été laissé là lors du retrait des glaces. Pourquoi en fait-on toute une histoire ? Parce qu’il sépare le plateau (Lyon 4°) des pentes (Lyon 1°).

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère vous retrouver prochainement pour un autre reportage sur notre belle ville de Lyon !

Vous souhaitez vendre un bien dans ce secteur ? Contactez-moi : http://mathilde-burel.fr/contact  Estimation gratuite

No Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.