L’automne au Grand Parc de Miribel Jonage

Grand parc Miribel Jonage

Il fait froid, le vent nous transperce mais on est bien, là, seuls, au milieu du Grand Parc de Miribel Jonage. L’automne est arrivé avec ses couleurs chatoyantes mais aussi son humidité saisissante, ses ciels gris plombés pas très réjouissants… Comment faire de la photo dans ces conditions me direz-vous ? Et bien en exploitant autant que faire se peut les lumières rasantes de l’automne.

L’automne et l’hiver offrent des ciels somptueux à condition de travailler les contrastes et de saturer les quelques couleurs vives.

Alors je vous propose de me suivre dans cette promenade autour du sud du Lac des Eaux Bleues dans le Grand Parc de Miribel Jonage. C’est parti ?

Les grands espaces du Grand Parc de Miribel Jonage

Je me suis garée un peu à l’est de la plage du Fontanil, cet espace très prisé des baigneurs en été car une des baignades surveillées. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a personne. Enfin, si, deux amoureux dans un coin qui donnent du pain aux cygnes.

De ce côté du parc, l’espace est aménagé en grands prés parsemés d’arbres et de bosquets. Ce n’est pas l’endroit que je préfère : rien entre la terre et le ciel pour accrocher le regard, juste l’immensité, un sentiment d’écrasement.

A l’ouest, les étangs

En prenant le chemin des 10km de course à pied qui fait le tour du lac par l’ouest, on découvre un autre paysage. Le terrain est plus accidenté, les sentiers sinueux. L’espace est parsemé de lacs et d’étangs, propices à la pêche, à l’observation des oiseaux et de la faune sauvage.

Cet immense espace naturel a deux vocations : alimenter la ville de Lyon en eau potable et la préserver des crues du Rhône. Les lônes, ces bras secondaires du fleuve, ont été et sont encore aménagées à cet effet.

Le Grand Parc de Miribel espace préservé

Dans un article précédent sur les bords de Saône, je vous avais déjà parlé des roselières, ces « forêts de roseaux » qui abritent un écosystème très riche mais fragile. On retrouve la préservation de ce milieu au sein du Grand Parc de Miribel-Jonage. On la repère aux piquets plantés dans le lac pour casser les vagues.

Grâce à l’attention portée aux milieux, le parc permet d’observer de nombreux oiseaux dont des martins pêcheurs, des guêpiers d’Europe ou encore le butor étoilé. Le castor y est également présent même s’il faut être extrêmement patient pour pouvoir l’entrapercevoir.

Voilà, notre promenade est terminée. Je vous emmènerai découvrir le nord du parc et les activités une prochaine fois. A bientôt pour de nouvelles aventures en terre lyonnaise.

 

Si vous vendez un bien immobilier dans le secteur, n’hésitez pas à me contacter.  Estimation gratuite.

No Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.